Qu’est-ce que la boulimie ?

Qu’est-ce que la boulimie ?

Il existe une différence entre l’anorexie mentale et la boulimie nerveuse. Les anorexiques ne font jamais d’excès alimentaires; les boulimiques, si. C’est là leur principale différence. Ces deux méthodes adoptées comme moyen de perdre du poids se ressemblent beaucoup. Alors qu’une personne anorexique ne s’alimente pas suffisamment, une personne boulimique mange presque toujours à sa faim, et mange très souvent trop.
Chez les boulimiques, les épisodes de gavage sont souvent suivis de purges

Les vomissements provoqués sont communs, tout comme la sur-utilisation de diurétiques et de laxatifs. Autant les anorexiques que les boulimiques font une utilisation excessive de lavements pour gérer leur poids ‒ ou en perdre. L’exercice compulsif et extrême est aussi un trait commun, autant chez les boulimiques que chez les anorexiques.
La plupart des gens s’imaginent que les boulimiques s’empiffrent pour calmer une faim extrême
Mais ce n’est pas le cas. La faim n’a rien à voir avec cette frénésie alimentaire. La dépression, le stress ou une faible estime de soi sont souvent en cause. La personne boulimique qui se livre à un épisode de gavage se sent souvent hors de contrôle pendant qu’elle le fait;  juste après cet épisode, un sentiment de calme suprême émerge. Ce calme est cependant de courte durée. Il est talonné par un sentiment de dégoût de soi, qui provoque le recours à des méthodes extrêmes de purge.
Et le cycle de frénésie alimentaire / purge extrême continue. Les femmes (parce qu’il s’agit le plus souvent de femmes) qui sont boulimiques ont habituellement un poids normal. Elles ont l’air parfaitement normales et certaines d’entre elles peuvent même présenter un léger surplus de poids. Ce sont souvent des femmes très ambitieuses et elles occupent souvent des fonctions de pouvoir et des emplois hautement visibles.
Les frénésies alimentaires suivies de purges, ces caractéristiques qui définissent la boulimie, sont difficiles à détecter. Les deux se produisent en secret, à huis clos.
Les conséquences d’une boulimie non diagnostiquée et non traitée sont désastreuses
L’émail des dents est atteint, le nombre de caries augmente, et les glandes salivaires deviennent enflées et douloureuses.
Mais, il y a pire. Les ulcères d’estomac, les ruptures et même les crises cardiaques et la mort sont aussi des conséquences possibles.

Termes recherchés pour cet article :boulimiecomment calmer le gavage alimentairequest ce que la boulimie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *