Découvrez le régime macrobiotique

Découvrez le régime macrobiotique

Vous avez surement déjà entendu parler du régime macrobiotique, a travers cet article, je vais essayer de vous présenter ce fameux régime, ses avantages et inconvénients et surtout sa philosophie. Bon on attaque, accrochez-vous !
Il n’existe apparemment pas de lien entre cette secte bouddhique japonaise et l’art de se nourrir correctement. Pourtant, Georges Ohsawa (1893-1966) affirmait que l’alimentation orientale est une des sources de vie spirituelles (d’après l’un de ses livres « le zen macrobiotique » 1970). D’après G.Ohsawa, le régime des monastères zen au Japon est appelé syozin ryori qu’il traduit par « cuisine qui améliore le jugement ». D’autres pensent que cette expression japonaise signifie simplement « cuisine dévouement au bouddha », ce qui est tout différent.
Le régime alimentaire zen au japon est une cuisine végétarienne très simple : riz assaisonné de sauce au soja, radis au sel, etc., correspondant à l’ancienne cuisine japonaise de base. Elle est végétarienne par simplicité, pauvreté et par égard bouddhique envers les animaux.
Cette pratique est donc loin de la macrobiotique qui évite les produits hémoglobiniques pour des raisons d’hygiène et pour développer au maximum les facultés cérébrales.
Mais qu’est que c’est que la macrobiotique exactement ?

Ce qui fait l’originalité de ce système (du grec makros : grand et bios : vie), c’est qu’il dépend de l’interprétation de certains éléments de la spiritualité orientale.
Le premier pas dans cette voie consiste à étudier l’alimentation orientale, base de la santé et de la vie heureuse, proclamait G. Ohsawa, japonais d’origine.
Dans cette méthode particulière, les produits alimentaires ne sont pas classés suivant leur valeur calorique ou leur composition réelle et scientifique, mais selon leur appartenance appelées yin et yang, « le principe unique de l’univers ».
Le dosage de nos aliments selon leur teneur en yin et en yang pourrait changer notre constitution, notre comportement, nos jugements et notre devenir. Cette classification métaphysique se fait par la couleur, la forme, le poids et la teneur en eau. Ainsi par exemple, ce qui est plus riche en eau est yin.Boire beaucoup rendrait frileux, inactif, timide, faible et féminin.
Principes généraux simplifiés du yin et yang :
YinCiel/expansion/femmeVégétal/acide, doux, sucréGoût poivré et curryCouleur violetteVitamines du groupe B, C, PPPotassium/calcium, azote
YangTerre/contraction/hommeAnimal/alcalinGoût amer et saléCouleur rougeVitamines A, D, E, KSodium, magnésium
Classement des aliments yin et yang
Aliments yin
LégumesAil, aubergine, asperge, betterave, champignons, céleri, choux (suaf le frisé), épinard, oseille, haricots, petits-pois, piment, tomate.
ViandesBoeuf, lapin, mouton, porc, veau, poulet.
CéréalesAvoine, orge, maïs, seigle, tous les germes de céréales.
Poissons et fruits de merAnguille, brochet, carpe, colin, huître, merlan, moules, sole, thon, truite.
Lait et dérivésLait, beurre, crème, yaourt. Camembert, fromages fondus
Epices et condimentsAils, curry, échalote, estragon, laurier, moutarde, paprika, piment, poivre, vanille, vinaigre.
DiversMiel, margarine, huiles, sucre
BoissonsEau, minérale ou non, café, chocolat, coca-cola, jus de fruits, bière, vin, menthe, tilleul, thym en infusion, thés colorés.
Aliments yang
LégumesCarottes, navets, oignons, persil, potiron, radis
ViandesCanard, dinde, pigeon, perdrix
CéréalesBlé, riz, sarrazin
Poissons et fruits de merAnchois, crevettes, harengs, homard, langoustines, oeufs de poisson, sardines, saumon.
FruitsChâtaignes, fraises, pommes
Laits et dérivésChèvre, roquefort.
Epices et condimentsCannelle, cerfeuil, oignon, persil, raifort, romarin, sarriette, sauge, sel marin, thym (condiment)
DiversOeufs (à condition qu’ils soient fécondés).
BoissonsCamomille, chicorées, infusion de ginseng, malt, thés naturels.
Qu’est ce que la macrobiotique demande d’éviter ?
– Tous les aliments industriels (conserves, aliments colorés, aromatisés ou préservés artificiellement).
– Le sucre, le café, les thés colorés
– Les fruits et légumes ayant subi les atteintes des insecticides et des engrais chimiques, qui rompent l’harmonie.
– La viandes et les sous-produits animaux provenant d’animaux d’élevage.
– Les légumes les plus yin (aubergines, tomates, haricots secs, pommes de terre, piment).
– Les oeufs non fertilisés ou oeufs « morts ».
Qu’est ce que la macrobiotique demande d’adopter ?
– Une cuisine à l’huile végétale ou à l’eau
– L’emploi de sel marin non raffiné.
– Toutes les céréales (le riz complet, blé, sarrazin, maïs, etc.), crue ou cuites, à l’eau ou grillés. La quantité n’est pas vraiment mesurée. Il est essentiel de les mâcher longuement, au moins cinquante fois.
– Tous les légumes de saison (restriction suivant l’appartenance yin et yang). En fait, les légumes frais sont considérés comme des aliments secondaires à consommer en quantité limitée.
– Des produits japonais et des préparations qui ne se trouvent que dans des commerces spécialisés : miso (pâté fabriqué avec des céréales complètes suivant des techniques délicates et longues), umebosis (prunes japonaises salées et conservées pendant au moins trois ans, des graines de potiron hokkaido.
– Des condiments, par exemple le gomasio (graines de sésame à demi écrasées, puis grillés et mélangées à du sel grillé). Ce mélange est à ajouter au riz, au pain.
– Dans un premier temps, la viande d’animaux, sauvages de préférence, le gibier à plume et le poisson sont tolérés.
Qu’est ce qui est le plus important dans le régime macrobiotique
Le plus important reste de savoir équilibrer les tendances du yin et du yang. La proportion doit être de cinq à un. Il semble qu’un excès de yang soit moins préjudiciable qu’un excès de yin.
Un excès d’acide est un danger de « mort », écrit Ohsawa. Cet équilibre reste difficile à réaliser, car l’appartenance et la densité yin et yang varient selon la saison, le climat d’origine, la préparation et l’atmosphère du repas. Par ailleurs, de nombreux produits préconisés sont introuvables sur les marchés français !
Le régime macrobiotique : conclusion
Cela dit, nous devons être reconnaissants à la macrobiotique d’apporter sa contribution exotique à la tendance vers une alimentation plus saine.
Certains ont constaté une perte de poids rapide. Pourtant , il faut mentionner que les médecins considèrent le régime macrobiotique comme comportant des carences graves en vitamines, en calcium et en protéines.
Le régime macrobiotique est constipant et fatigant. Il serait défavorable à la beauté féminine (teint, cheveux, dents).
 

Termes recherchés pour cet article :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *